CONCERTS PRESTIGE

RACONTE-MOI L’OCÉAN

Mardi 19 sep 2017 - 20:00
Victoria Hall - Genève - Suisse
David Greilsammer
direction
felix mendelssohn (1809-1847)
LES HÉBRIDES · OUVERTURE
camille saint-saëns (1835-1921)
CONCERTO POUR VIOLONCELLE N°1 EN LA MINEUR
núria giménez comas (née en 1980)
NOUVELLE PIÈCE POUR COMÉDIEN & ORCHESTRE
commande du geneva camerata · création mondiale
joseph haydn (1732-1809)
SYMPHONIE N°104 EN RÉ MAJEUR, « LONDRES »
A voir aussi: 

Artistes invités

Vertical Tabs

LAMBERT WILSON

Fils de l’acteur et metteur en scène Georges Wilson, Lambert Wilson découvre sa passion pour le théâtre et le cinéma lorsqu’il a 15 ans, en assistant à l’avant-première du film Les Trois Mousquetaires en compagnie de son père. En 1974, il entame une formation d’art dramatique en Angleterre, au Drama Center de Londres. En 1979, il fait ses premiers pas de comédien dans le 5ème volet de la saga des Gendarmes à Saint-Tropez - Le Gendarme et les extraterrestres. Il joue ensuite dans La Boum 2 et décroche un premier grand rôle en 1985 avec Rouge Baiser aux côtés de Charlotte Valandrey, avant d’exploser dans Chouans. Loin des rôles de jeunes premiers, son interprétation de l’abbé Pierre dans Hiver 54, en 1989, lui vaut la reconnaissance de la profession, il reçoit le prix Jean Gabin. La même année père et fils sont réunis sur le tournage de La Vouivre, premier et seul film que Georges Wilson réalisera. L’acteur confirme son talent et diversifie dès lors les registres au cours de sa longue filmographie. Après avoir poussé la chansonnette dans On connaît la chanson (1997), il cède à l’appel de la comédie (Jet Set, Palais Royal!). En 2001, les frères Wachowski font appel à l’acteur français pour rejoindre le casting international du film Matrix et interpréter le personnage machiavélique de Mérovingien. Le succès des deux volets de la série - Matrix Reloaded et Matrix Revolutions - lui ouvre les portes d’une carrière internationale. En 2003, il participe au film Catwoman dans lequel il donne la réplique à Halle Berry. En 2010, il prête ses traits au personnage de frère Christian dans Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois. Sa bouleversante interprétation lui vaut une nomination au « César du meilleur acteur », en 2011. Artiste accompli, Lambert Wilson, qui a également reçu une formation musicale au Drama Center, a enregistré plusieurs albums (Musicals en 1988, Démons et merveilles en 1997 ou encore Nuit américaine en 2005). On le retrouve en 2010 dans la comédie musicale A Little Night Music au Théâtre du Châtelet à Paris. Baryton léger à la tessiture semblable à celle d’Yves Montand, Lambert Wilson enregistre un album hommage pour Sony Classical, Lambert chante Montand, et a donné début 2017 une série de concerts en France avec le programme de ce disque.

GAUTIER CAPUÇON

Considéré aujourd’hui comme l’un des violoncellistes les plus importants de sa génération, Gautier Capuçon se produit dans le monde entier aussi bien en tant que soliste que chambriste. Il joue sous la direction des plus grands chefs, tels que Semyon Bychkov, Myung-Whun Chung, Gustavo Dudamel, Charles Dutoit, Christoph Eschenbach, Valery Gergiev, Bernard Haitink, Paavo Järvi, Andris Nelsons, Yannick Nézet-Séguin, Leonard Slatkin, et se produit avec les orchestres les plus prestigieux tels que le Philharmonique de Berlin, l’Orchestre Royal du Concertgebouw, le Philharmonique de Vienne, le Philharmonique de Munich, le London Symphony Orchestra, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de France, l’Orchestre Symphonique de Chicago, le New York Philharmonic, le Los Angeles Philharmonic, le Cleveland Orchestra, le San Francisco Symphony et le Boston Symphony - pour ne citer que les plus grands. En tant que chambriste, Gautier Capuçon se produit avec de célèbres artistes tels que Martha Argerich, Daniel Barenboïm, Yuri Bashmet, Nicholas Angelich, Lisa Batiashvili, Frank Braley, Hélène Grimaud, Katia et Marielle Labèque, Angelika Kirchschlager, Viktoria Mullova, Mikhail Pletnev, Leonidas Kavakos, Stephen Kovacevitch, Menahem Pressler, Vadim Repin, Jean-Yves Thibaudet, Maxim Vengerov, Yuja Wang, ainsi que son frère, Renaud.

NURÍA GIMÉNEZ COMAS

Núria Giménez Comas étudie le piano, puis les mathématiques, avant de s’orienter vers la composition. Elle entre à l’ESMUC (Escola Superior de Música de Catalunya) et travaille la composition instrumentale et électroacoustique avec Christophe Havel. Ce travail avec la musique électroacoustique change sa manière de penser la musique instrumentale, la conduisant à repenser la notion de timbre dans la musique. À l’ESMUC, elle participe également aux séminaires de grands compositeurs actuels, tels que Michael Levinas, Helmut Lachenmann et Lasse Thoressen. Elle complète ensuite sa formation à la Haute École de Musique de Genève où elle étudie la composition avec Michael Jarrell et l’écriture électroacoustique avec Luis Naón. Parallèlement, elle crée divers projets pluridisciplinaires à Barcelone en collaboration avec la danse, le théâtre et la peinture. Les œuvres de Núria Giménez Comas ont été jouées par de nombreux ensembles et orchestres en Europe. Parmi ses projets récents ou actuels, elle collabore avec le clarinettiste Harry Sparnaay, le pianiste Jean-Pierre Dupuy, l’Ensemble BCN216, le Geneva Camerata, l’IRCAM à Paris, ainsi que le Festival Archipel à Genève.

A voir aussi: 
XS
SM
MD
LG