CONCERTS PRESTIGE

PLANÈTES IMAGINAIRES

Mardi 22 mai 2018 - 20:00
Bâtiment des Forces Motrices - Genève - Suisse
David Greilsammer
direction
marc-antoine charpentier (1643-1704)
LE MALADE IMAGINAIRE · SUITE
nicolas von ritter-zahony (né en 1986)
NOUVEAU CONCERTO POUR FLÛTE
commande du geneva camerata · création mondiale
gustav mahler (1860-1911)
"DER SCHILDWACHE NACHTLIED" & "URLICHT"
wolfgang amadeus mozart (1756-1791)
LES NOZZE DI FIGARO - "VEDRÒ MENTR'IO SOSPIRO"
cole porter (1891-1964)
"WHEN MY BABY GOES TO TOWN"
ludwig van beethoven (1770-1827)
SYMPHONIE N°3 EN MI BÉMOL MAJEUR, "EROICA"

Artistes invités

Vertical Tabs

THOMAS HAMPSON

Originaire de Washington, le baryton américain Thomas Hampson est l’un des plus grands chanteurs lyriques d’aujourd’hui. Il a reçu de nombreux honneurs et récompenses et jouit d’une extraordinaire carrière internationale en tant que chanteur d'opéra, soliste, chambriste et pédagogue. Il s’est produit dans les plus grandes maisons d’opéra, tels que le Met à New York, le Covent Garden à Londres, La Scala de Milan, l’Opéra Bastille à Paris, le Lyric Opera de Chicago, ou encore le Staatsoper de Vienne. Thomas Hampson porte un vif intérêt pour la recherche, l'éducation, la technologie et la diffusion musicale auprès des jeunes. Composée de plus de cent-cinquante albums, sa discographie est monumentale et ses albums ont reçu de nombreux prix internationaux. Thomas Hampson a été le premier Artiste en Résidence de l’Orchestre Philharmonique de New York et il a été honoré, en 2010, par le Living Legend Award de la Bibliothèque du Congrès des États-Unis à Washington, où il est conseiller spécial pour l'étude et la performance de la musique. Thomas Hampson a été nommé professeur d'honneur à la Faculté de Philosophie de l'Université de Heidelberg et est également membre honoraire de la Royal Academy of Music de Londres. Il porte les titres de Kammersänger du Staatsoper de Vienne et a été nommé Chevalier des Arts et des Lettres de la République française.

ROY AMOTZ

Reconnu pour sa virtuosité, son imagination, et l’éclectisme de ses programmes, le flûtiste Roy Amotz se produit régulièrement comme soliste et comme chambriste à l’international, avec des ensembles et des orchestres de grande renommée tels que l’Orchestre du Festival de Verbier, l’Orchestre Symphonique de la BBC, l’Orchestre Symphonique de Jérusalem et le Meitar Ensemble. Son répertoire s’étend du baroque sur instruments anciens, jusqu’à celui de la musique de nos jours. En tant que soliste, il a joué sous la direction de chefs de renom tels que Daniel Barenboim, James Levine, Zubin Mehta, Daniel Harding et Christophe von Dohnanny. Il a également participé à de nombreux festivals comme ceux de Verbier et Lucerne et a remporté de nombreux prix internationaux. Depuis 2005, il occupe le poste de flûte solo de l’Orchestre du Festival de Verbier, ce qui l’a amené à se produire en Europe, en Asie, en Australie et en Amérique du Sud. Il est également depuis 2013 flûte solo du Geneva Camerata. Fervent défenseur de la musique contemporaine, Roy Amotz a travaillé avec de nombreux compositeurs avec lesquels il a pu présenter, en création mondiale, de nouvelles pièces pour flûte solo, ainsi que de nouveaux concertos pour flûte et orchestre.

NICOLAS VON RITTER-ZAHONY

Né en 1986 à Lausanne, Nicolas von Ritter-Zahony est un compositeur et guitariste suisse. Du rock au métal, en passant par la chanson française et le jazz, il intègre finalement la Haute École de Musique de Lausanne où il obtient son Bachelor de guitare jazz en 2009. Il part ensuite se perfectionner en Irlande, à la Newpark Music School de Dublin qui lui attribuera en 2010 les honneurs du jury. La composition et la musique contemporaine ayant toujours eu une place importante dans ses activités, il intègre alors la classe de composition de la Haute École des Arts de Berne où il obtiendra en 2013 son Master en composition contemporaine, chez Xavier Dayer. En tant que compositeur, il développe un style transparent où les éléments mélodiques gardent une place prépondérante. Très marqué par la notion de « seuil de perception » et de « processus » développé par Gérard Grisey, il pousse l’élément mélodique dans ses derniers retranchements, là où il se confond avec points et textures. Il retient du jazz le phrasé des grands solistes - John Coltrane, Wayne Shorter et Dave Liebmann - en cherchant à développer une écriture rythmique complexe et souple, influencée par les expérimentations du compositeur américain Elliot Carter. La musique électronique prend progressivement une part de plus en plus importante dans son travail et lui permet de développer l'aspect du timbre dans sa musique. Ses pièces ont déjà été jouées dans plusieurs pays européens par des ensembles tels que le Asko | Schönberg, le Collegium Novum, l'Ensemble Proton, le Pre-Art Soloist et le Lemanic Modern Ensemble.

XS
SM
MD
LG